L’hostellerie du Port de Groslée

L’hostellerie du Port de Groslée

Une belle journée s’annonce et vous décidez d’en profiter pour découvrir Morestel et les balcons du Dauphiné. Cette bourgade fleurie, autrement nommée la cité des peintres, a en effet la réputation de combler les amoureux de cultures picturales et de vieilles pierres. L’église Saint-Symphorien, la tour médiévale du XIVe siècle et les ruelles de la vieille ville vous raviront. Les différentes expositions de peinture, quant à elles, vous feront découvrir la cité sous un autre angle.

Toutes ces découvertes vous ont certainement ouvert l’appétit. Les restaurants ne manquent à Morestel, mais, vous avez envie d’un déjeuner au calme, loin du brouhaha et des ronronnements des moteurs.

Un déjeuner au bord de l’eau

A quelques kilomètres de ce lieu, dans l’Ain, une hostellerie vous attend. Connu et réputé depuis de nombreuses années, ce restaurant a changé de propriétaires en 2019. Les deux jeunes gérants, Géraldine et Emmanuel, ont choisi de garder l’esprit familial et convivial que venaient chercher les clients. Ils ont cependant enrichi la carte de propositions nouvelles, tout en gardant la part belle aux spécialités régionales.

Le lieu de cette hostellerie est unique. La terrasse longe le Rhône et il n’est pas rare que des cygnes viennent faire le spectacle et quémander quelques miettes. Elle offre par ailleurs, une vue sur le pont de Groslée, dont la construction a débuté en 1910. Cet ouvrage imposant relie ainsi l’Ain à l’Isère. Tout en longueur, le bâtiment offre des salles intérieures, pouvant recevoir des mariages, des réunions de travail … mais aussi différents espaces extérieurs.

Sous les arbres centenaires, il n’est ainsi pas désagréable de siroter un cocktail en regardant jouer les enfants sur les grands terrains de jeux. Les arbres immenses ont certainement aussi le souvenir de mémorables parties de pétanques, loisir toujours très prisé des clients de l’hostellerie du Port de Groslée.

L’équipe de ce restaurant est jeune et dynamique et doit toujours avoir en tête le leitmotiv des dirigeants : « régalez vos papilles avec un service chaleureux et de qualité ». Ainsi, pour entourer Géraldine et Emmanuel, un second de cuisine, deux serveuses, un serveur et une secrétaire se partagent les tâches pour le plus grand plaisir d’une clientèle ravie.

Les mets proposés

L’arrivée des nouveaux gérants a été marquée par l’épidémie de la Covid-19. Ils ont ainsi dû faire preuve d’adaptabilité et ont proposé des plats à emporter pendant toute cette période. Mais, l’interdiction de manger dans les restaurants semblant levée, la carte s’est à nouveau étoffée pour le plus grand bonheur des gourmands.

Une soirée moules frites a par exemple été instaurée tous les vendredis soir. Des sauces au choix agrémentent ce mets, telles que la marinière, la saint-marcellin, la sauce curry ou la sauce chorizo. Les plats sont élaborés sur place et à partir de produits frais et locaux en ce qui concerne les fruits, les légumes et les vins.

Si les amateurs de pizzas sont comblés par la grande variété proposée, le chef cuisinier aime aussi à cuisiner des mets régionaux. Réputé pour sa cuisine, le département de l’Ain n’a en effet rien à envier à d’autres coins de France. Les gourmets pourront ainsi se délecter de la fameuse volaille à la crème et aux morilles, accompagnée d’un gratin dauphinois et de légumes de saison. Autre spécialité, les grenouilles, que l’on retrouve dans les étangs réputés de la Dombes. Leurs cuisses sont proposées en persillade avec le même accompagnement que la volaille.

Inspirée de la Savoie voisine, le burger savoyard comblera les convives affamés avec son steak, ses oignons confits, sa galette de pomme de terre, ses tomates et bien sûr l’incontournable reblochon.   

Les vins, quant à eux, sont régionaux et locaux. Les alentours de l’hostellerie regorgent en effet de caves renommées. On y retrouve des vins de caractère rouges, rosés et blancs, concoctés grâce aux vignes bien exposées. Chardonnay, gamay, mondeuse, roussette, pinot apportent leur raffinement aux plats servis à l’hostellerie.

Et comment ne pas goûter le Montagnieu, vin blanc pétillant, élevé en méthode traditionnelle, ou le Cerdon, faiblement alcoolisé et qui se déguste à toutes les occasions.

Depuis 2019, l’hostellerie du Port de Groslée a pris un nouveau virage avec l’arrivée d’une équipe innovante. De nouvelles surprises vous attendent puisque prochainement une boutique va ouvrir ses portes.

   

Hôtel de luxe : le confort df’une literie d’exception
Trois solutions pour optimiser le branding de son hôtel en 2021